• Samedi 13 mai 2017

     

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    Bonjour
    Mon blog vous souhaite la bienvenue.
    Aujourd'hui nous allons parler «Météo». Celle-ci s'étant orientée vers une allure plus conforme aux moyennes saisonnières. Hier, après un début de journée doux et ensoleillé, le ciel s'est assombri, en cours d'aprés-midi; roulement de tonnerre dans le lointain, présageait, donc, de la suite des évènements.
    Orage avec de nombreux éclairs pendant plus d'une heure; 15mm d'eau dans le pluviomètre.
    Nous avons évoqué, il y a quelques jours, sur ce blog, les calamités du mois de mai 2016. Comme les années se suivent et ne se ressemblent pas, nous allons évoquer le mois de mai 2011; un mois de mai qui fut marqué par la perspective d'une grande sècheresse.
    Voici ce que nous écrivions à l'époque :
    «Le mois de mai  est le temps de tous les espoirs et de toutes les joies pour les jardiniers. Pour tout le monde aussi, d'ailleurs. Nous sommes au cœur du printemps. Cette année une canicule et une sècheresse marque le début de cette année. Gardons l'espoir que les choses s'améliorent dans les semaines à venir. Bon jardinage à tous!  Un peu sec, je vous l'accorde, mais Bon Jardinage quand même! Very Happy ..........De plus le temps est magnifique; difficile de se plaindre....
    Les médias n'en parlent que depuis quelques semaines.....
    Nous l'avions déjà évoqué dans notre numéro du mois d'avril.....
    La nature s'enfonce désormais dans la sècheresse. Agriculteurs, jardiniers et amoureux de la nature, avaient déjà à la fin du mois de mars, constaté le grave déficit en précipitation dans de nombreuses régions de France.
    Seulement 125 mm de précipitation depuis le début de l'année dans notre région de Picardie. Malheureusement près de la moitié des départements de notre beau pays sont dans la même situation. Les mesures de restrictions d'eau sont maintenant effectives depuis plusieurs semaines. Des prévisions à long terme n'entrevoient aucune précipitation vraiment importante avant le mois de juillet. Si tant est que l'on puisse accorder du crédit à des prévisions à 2 mois.
    Il peut très bien y avoir, dans les prochaines semaines un mois de juin et de juillet pourri et froid .
    Cela est très fréquent dans notre région. Les seules prévisions valables à mon sens sont celles délivrées par l'examen des instruments de météorologie disséminés partout sur notre globe; l'étude approfondie des photos des satellites météorologiques.
    Prévisions qui conservent encore quelques exactitudes au bout de 6 jours.
    Quelques médias essaient de dresser un bilan comparatif entre les diverses sècheresses de 1976 , 2003,  2005 et 2011.
    Dans un but très louable qui permettrait de prendre des mesures efficaces dans tous les domaines que cette sècheresse va intéresser (impacter pour reprendre un terme à la mode). Dans le domaine agricole ce sont surtout les éleveurs qui sont déjà touchés. Des mesures, heureusement encore isolées, de réduction de cheptel, dramatiques, ont été prises par certains éleveurs désespérés.
    Dans les autres domaines de l'agriculture, il faudra bien envisager les types de culture à privilégier. Et ceci, surtout, en terme d'irrigation .Si nos pelouses, nos haies, nos arbustes prennent un petit air jaunâtre depuis quelques semaines, cela n'est absolument pas dramatique en comparaison des dommages que l'agriculture subie déjà.
    En terme de rendement, même si les pluies réapparaissaient dés le mois prochain, la situation sera, une fois de plus, très préoccupante au moment de la moisson.
    En clair, le revenu  de nos amis agriculteurs sera une nouvelle fois amputé.
    Nous autres, jardiniers, savons très bien, maintenant, se prémunir, dans le potager, contre ces sècheresses devenues, malheureusement, assez fréquentes.
    Nous allons y perdent en volume et en rendement, mais certainement y gagner en saveur.
    Les grandes exploitations, bien évidemment, ne pourront pas déployer les petites astuces et les techniques, que nous appliquons pour nos légumes.
    Techniques, nouvelles ou ancestrales que nous allons essayer de développer dans les lignes de cette modeste parution.
    1976, c'était il y a 35 ans... Et tout le monde n'a pas connu cette calamité.
    En terme de manque d'eau l'expérience des anciens sera profitable aux plus jeunes d'entre nous..»
    Heureusement, cette année là, juin, juillet et août rétablirent la situation avec 278mm de précipitation contre 7 mm contre 24mm en mars, avril et mai; mois qui sont traditionnellement humides.
    Donc, après ce petit retour sur le passé, je vous souhaite de bons moments dans votre jardin.
    Rendez-vous, ici et demain, même heure... Si vous le désirez, bien sur 

       
     

     

     

    « Vendredi 12 mai 2017Dimanche 14 mai 2017 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :