•  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    Bonjour Mes Amis

    Bienvenue sur le Blog.
    Hier a été une journée où le thermomètre est arrivé à 24°C, malgré un temps couvert sur la moitié du temps. Nous avions eu cette température le 9 avril dernier, avec un minima de 9°C. En cette époque de grands travaux de jardinage, nous allons évoquer un nouvel outil qui a fini par s'imposer dans le jardinage. J'ai nommé la grelinette: 
     
    Pour ceux qui ne connaissent pas encore....
    Une alternative au bêchage traditionnel.
    Plus respectueuse de la terre du jardin, de sa composition et de ses hôtes
    Avec la grelinette, la terre n'est pas retournée, mais plutôt fouillée, secouée et finalement aérée.
    L'humus de surface n'est pas enseveli sous les 15cm de la terre du fond souvent plus argileuse et un peu moins fertile..
    Micro-organismes, Insectes utiles, vers de terre peuvent continuer à vaquer à leurs occupations, si bénéfiques pour notre potager et ses légumes.
    Sinon tous ces pensionnaires sont fortement perturbés dans leurs habitudes et pour longtemps par le labour traditionnel..
    Quand ils ne sont pas purement et simplement détruits.
    Mais la grelinette ne peut pas tout; surtout dans des terres lourdes ou les terrains neufs; il faut alors recourir au bêchage traditionnel et parfois même au motoculteur.
    Autre avantage : Un grand confort d'utilisation; une moindre dépense physique; mal de dos et courbatures souvent évités.
    Ce sont les bras et les jambes qui travaillent alternativement; pas le dos qui doit soulever la totalité de la terre déplacée.
    En bêchage traditionnel, on fini par soulever des tonnes.
    Une seule petite réserve pour l'usage de la grelinette : Son prix, souvent, encore, un peu cher.
    Mais  les grands fabricants proposent, maintenant, ces nouveaux outils.
    Bon jardinage.

    Amis jardiniers: Â demain  

       
     

     

     


    votre commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    Bonjour

    Bienvenue
    Ce dimanche a été un peu frais; le soleil s'est montré distant; le baromètre remonte; cela devrait s'arranger prochainement.
    Les planches de pois mangetout ont bien profité de ces pluies et de cette douceur.Ils ont été semés en godets le 26 mars et replantés au potager en ligne, un godet tous les 15cm. 
    Pourquoi cette pratique?
    Toutes les graines lèvent rapidement dans la serre. Les semis directs en pleine terre sont souvent attaqués par les oiseaux. Chez nous ce sont les tourterelles, et ces jours-ci des pigeons voyageurs, épuisés, qui inspecte le sol en quête de nourriture.
    Sauf cette année, les conditions météo de la fin mars sont souvent un peu perturbées. Donc pas d'arrêt de végétation avec ce procédé.
    Cela nécessite un peu plus de temps au moment du semis. Mais on le fait à l'abri et au chaud.
    Ces pois sont ramés depuis pas mal d'années sur des panneaux grillagés pour béton.
    Très efficace et très rapide à mettre en œuvre.
    De plus, ces panneaux peuvent très bien être réutilisés pour leur usage primitif.Les plants transplantés attaquent vigoureusement cette muraille salvatrice. Sans ces rames improvisées, ce type de pois grimpant, se vautrerait péniblement sur le sol ef finirait par pourrir du fait des pluies qui ne manquent, en ce mois de mai.
    Bonne semaine à nos amis jardiniers.
    Â demain  

       
     

     

     


    votre commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    Bonjour

    Bienvenue chez nous, sur ce Blog.
    Température de saison, la journée d'hier s'est déroulée sans pluie. Nettoyage et sarclage au potager, car les mauvaises herbes se propagent à toute vitesse. Comme de nouvelles pluies sont annoncées, il ne faut pas se laisser déborder. Le remplissage des contenants est terminé. Mais il y a encore beaucoup d'annuelles à repiquer.
    Voici, à présent, ce que nous écrivions dans le petit journal de mai 2012.
    «Le mois de mai au jardin est le mois de tous les espoirs. Pratiquement tous les semis en place sont possibles. Les semis en serre peuvent encore servir à rattraper du retard dans certaines cultures. Les haricots sont les légumes que le mois de mai va enfin permettre d’installer au potager. En principe la terre est suffisamment réchauffée pour confier à la terre, les grosses graines d’une plante pourtant si fragile. Qui demande à la fois de l’eau et de la chaleur. Une plante qui occupait un des 4 piliers du potager, à savoir : Pomme de terre ; bulbes ; Poireaux et Haricots. La culture de la tomate, s’étant, massivement développée, dans les régions du nord, que depuis les années 50, du siècle précédent. Mai, c’est l’époque des petits semis fragiles, confiés à la terre finement travaillée de nos potagers. Qu’une grosse pluie d’orage peut venir fortement perturber, voire réduire à néant. En mai, la laitue et le radis viennent, de nouveau, garnir nos tables de leur fraicheur retrouvée. La plupart des semis de fleurs sont possibles ; que ce soit les annuelles, les bisannuelles et déjà quelques vivaces. On pourra consulter le N° 4 de 2011 de notre petit journal pour de plus amples informations. Bon jardinage.»
    Â demain pour une nouvelle semaine de jardinage. 

       
     

     

     


    votre commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    Bonjour
    Mon blog vous souhaite la bienvenue.
    Aujourd'hui nous allons parler «Météo». Celle-ci s'étant orientée vers une allure plus conforme aux moyennes saisonnières. Hier, après un début de journée doux et ensoleillé, le ciel s'est assombri, en cours d'aprés-midi; roulement de tonnerre dans le lointain, présageait, donc, de la suite des évènements.
    Orage avec de nombreux éclairs pendant plus d'une heure; 15mm d'eau dans le pluviomètre.
    Nous avons évoqué, il y a quelques jours, sur ce blog, les calamités du mois de mai 2016. Comme les années se suivent et ne se ressemblent pas, nous allons évoquer le mois de mai 2011; un mois de mai qui fut marqué par la perspective d'une grande sècheresse.
    Voici ce que nous écrivions à l'époque :
    «Le mois de mai  est le temps de tous les espoirs et de toutes les joies pour les jardiniers. Pour tout le monde aussi, d'ailleurs. Nous sommes au cœur du printemps. Cette année une canicule et une sècheresse marque le début de cette année. Gardons l'espoir que les choses s'améliorent dans les semaines à venir. Bon jardinage à tous!  Un peu sec, je vous l'accorde, mais Bon Jardinage quand même! Very Happy ..........De plus le temps est magnifique; difficile de se plaindre....
    Les médias n'en parlent que depuis quelques semaines.....
    Nous l'avions déjà évoqué dans notre numéro du mois d'avril.....
    La nature s'enfonce désormais dans la sècheresse. Agriculteurs, jardiniers et amoureux de la nature, avaient déjà à la fin du mois de mars, constaté le grave déficit en précipitation dans de nombreuses régions de France.
    Seulement 125 mm de précipitation depuis le début de l'année dans notre région de Picardie. Malheureusement près de la moitié des départements de notre beau pays sont dans la même situation. Les mesures de restrictions d'eau sont maintenant effectives depuis plusieurs semaines. Des prévisions à long terme n'entrevoient aucune précipitation vraiment importante avant le mois de juillet. Si tant est que l'on puisse accorder du crédit à des prévisions à 2 mois.
    Il peut très bien y avoir, dans les prochaines semaines un mois de juin et de juillet pourri et froid .
    Cela est très fréquent dans notre région. Les seules prévisions valables à mon sens sont celles délivrées par l'examen des instruments de météorologie disséminés partout sur notre globe; l'étude approfondie des photos des satellites météorologiques.
    Prévisions qui conservent encore quelques exactitudes au bout de 6 jours.
    Quelques médias essaient de dresser un bilan comparatif entre les diverses sècheresses de 1976 , 2003,  2005 et 2011.
    Dans un but très louable qui permettrait de prendre des mesures efficaces dans tous les domaines que cette sècheresse va intéresser (impacter pour reprendre un terme à la mode). Dans le domaine agricole ce sont surtout les éleveurs qui sont déjà touchés. Des mesures, heureusement encore isolées, de réduction de cheptel, dramatiques, ont été prises par certains éleveurs désespérés.
    Dans les autres domaines de l'agriculture, il faudra bien envisager les types de culture à privilégier. Et ceci, surtout, en terme d'irrigation .Si nos pelouses, nos haies, nos arbustes prennent un petit air jaunâtre depuis quelques semaines, cela n'est absolument pas dramatique en comparaison des dommages que l'agriculture subie déjà.
    En terme de rendement, même si les pluies réapparaissaient dés le mois prochain, la situation sera, une fois de plus, très préoccupante au moment de la moisson.
    En clair, le revenu  de nos amis agriculteurs sera une nouvelle fois amputé.
    Nous autres, jardiniers, savons très bien, maintenant, se prémunir, dans le potager, contre ces sècheresses devenues, malheureusement, assez fréquentes.
    Nous allons y perdent en volume et en rendement, mais certainement y gagner en saveur.
    Les grandes exploitations, bien évidemment, ne pourront pas déployer les petites astuces et les techniques, que nous appliquons pour nos légumes.
    Techniques, nouvelles ou ancestrales que nous allons essayer de développer dans les lignes de cette modeste parution.
    1976, c'était il y a 35 ans... Et tout le monde n'a pas connu cette calamité.
    En terme de manque d'eau l'expérience des anciens sera profitable aux plus jeunes d'entre nous..»
    Heureusement, cette année là, juin, juillet et août rétablirent la situation avec 278mm de précipitation contre 7 mm contre 24mm en mars, avril et mai; mois qui sont traditionnellement humides.
    Donc, après ce petit retour sur le passé, je vous souhaite de bons moments dans votre jardin.
    Rendez-vous, ici et demain, même heure... Si vous le désirez, bien sur 

       
     

     

     


    votre commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    Bonjour
    Vous êtes les bienvenus  sur ce blog. 
    Hier la météo nous a gratifiés d'une petite pluie en fin de nuit. La journée fut, comme annoncée, assez chaude, pour la saison. On a continué de remplir les jardinières d'une terre fraîche mélangée à un peu de tourbe. Toutes ces poteries ne supportent pas de passer l'hiver remplies de terre; cela à cause du gel.
    Deux variétés de pétunias assez spéciaux, ont été plantés : «Picotee» et «Cascade».
    Et, aussi, 3 variétés de pétunias ordinaires : Du blanc, du rouge et du bleu.
    Une variété de roses d'Inde «Lady Gold» accompagne par endroits ces plantations.
    Le jardin, dans son ensemble, s'embrase de toute part. Les pluies récentes ont facilité cette explosion de sensations, si coutumière au printemps.
    Le mois de mai est le temps de tous les espoirs et de toutes les joies pour les jardiniers. Pour tout le monde aussi, d'ailleurs. Nous sommes au cœur du printemps.
    Donc! Bon Jardinage  et à demain, si vous le voulez bien.

       
     

     

     


    votre commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    Bonjour
    Bienvenue à tous sur mon blog. Hier, le beau temps participa grandement à notre journée. Pour aujourd'hui, on nous annonce de la pluie, avec des températures douces, sous un vent du sud.
    Nous avons planté les griffes d'asperge sur le nouvel emplacement. L'ancien commence à donner des signes d'obsolescence. Une aspergeraie peut durer plus de 8 années. C'est la variété «Cumulus» qui donne, en principe, de gros turions blancs. Une variété F1 de chez Baumaux.
    Ensuite nous avons commencé à planter des pétunias dans les potées et les suspensions. La variété «Pétunia Hedgiflora Tidal Wave» arbore déjà des boutons floraux et commence à déborder sérieusement à l'extérieur de ses godets de culture. L'autre variété «Hedgiflora Tidal Cherry» a aussi été transférée dans les suspensions. Dans les serres j'ai pu constater que des variétés ordinaires sont en train de développer leurs boutons floraux. Il y a aussi des oeillets d'Inde qui sont en fleur. Si le temps le permet, ce sera une partie du travail de ce jour. 

    Donc, Bonne journée; à demain. 

       
     

     

     


    votre commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    Bonjour
    Bienvenue à tous sur mon blog. Chez nous, hier, ce fut une belle journée; encore un peu fraîche pour la saison; mais  le vent du nord s'est chargé de nous offrir un ciel bleu très pur.
    Et vous, quel temps chez vous? Avez-vous profité de votre jardin? J'attends vos réponses dans les commentaires ci-dessous. Ce matin, le vent est encore une fois présent. 
    Cette journée du 10 mai, me rappelle qu'en 2016, nous allions rentrer dans une période météorologique effroyable pour bon nombre de propriétaires riverains de rivières ou de fleuves. Beaucoup ont tout perdu.
    Dans notre canton il est tombé 211mm d'eau dans les pluviomètres; la moyenne annuelle étant de 750mm/An.
    Plus particulièrement le 31 mai, c'est 57mm de pluie en une seule fois. Paris a failli revivre une crue très destructrice.
    Le travail en serre continue; il a fallu préparer les premières jardinières; certains plants d'œillets d'Inde demandant, avec impatience, de venir coloniser pour longtemps toutes nos potées et nos plates-bandes. Beaucoup de plants de pétunias sont au bord de la floraison.
    Il y a encore des semis de fèves à transplanter au potager. La récolte d'asperges est très timide, cette année; les nuits fraîches et la sécheresse d'avril, n'ont rien arrangé.
    Vous allez nous donner, j'en suis certain, des nouvelles de votre jardin, dans les colonnes de nos commentaires. 
    Donc, je vous souhaite une bonne journée; rendez-vous demain, ici, sur ce blog. 

       
     

     

     


    votre commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    Bonjour et bienvenue. Voici une nouvelle journée qui commence; le vent du nord souffle très fort ce matin. Les températures sont encore très fraîches pour la saison; pas plus de 10°C hier après-midi. La pleine lune est très haute dans le ciel. Il reste encore beaucoup de travail à faire dans le jardin. Hier, on a travaillé dans les serres. Nettoyage des centaines de godets qui contiennent pétunias et tomates, basilic et ageratum, roses d'Inde et œillets d'Inde. On n'est pas prêt de planter les tomates, dehors, dans le potager. Les courgettes et les concombres, déjà bien développés, attendront des jours meilleurs.
    Bonne journée 
       
     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique